Blackthorn [Blu-ray]
Magnolia Home Entertainement / Mongrel Media

Réalisateur: Mateo Gil
Année: 2011
Classification: R
Durée: 102 minutes
Ratio: 2.35:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (DTSHDMA51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (BD-50)
Code barres (CUP): 876964004367

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
2 janvier 2012

De très bons westerns prennent directement le chemin du cinéma maison. Après l'excellent Meek's Cutoff qui mettait en vedette Michelle Williams, place à "Blackthorn" avec le mythique Sam Shepard.

Et si Butch Cassidy n'était pas mort en 1908 aux côtés de Sundance Kid? Et s'il avait déménagé subtilement ses pénates en Bolivie, se faisant maintenant appeler Blackthron (Sam Shepard)? Sa retraite dorée est bouleversée par sa rencontre avec un jeune homme (Eduardo Noriega) qui cherche à subtiliser les avoirs d'un méchant propriétaire terrien. En voulant l'aider, il mettra sa propre sécurité en péril.

Récit prenant sur la liberté, l'amitié, la noblesse chez les criminels, les temps qui changent et la notion de vrai et de faux, "Blackthorn" qui a été présenté l'été dernier à Fantasia fait un avec ses nombreux thèmes, livrant davantage un pensum sur l'état des choses qu'un gros film d'action classique et attendu. Son ton lent et son rythme un peu engourdi risque de mettre la patience de certains spectateurs à l'épreuve. Ils ne tarderont toutefois pas à être happés par ces situations mélancoliques, cet humour omniprésent, cette fine réalisation aux judicieuses ellipses, ces beaux personnages développés et ces interprètes exquis. Sam Shepard n'aura pas été aussi juste depuis l'époque où il était dirigé par Wim Wenders.

La beauté des paysages coupe le souffle. Elle se répercute sur cette édition Blu-ray qui offre des images soignées et détaillées, des couleurs généreuses, des contrastes généralement minutieux et une définition des contours tout simplement délectable. Les aspects audio ne sont pas en reste. La musique de Lucio Godoy campe rapidement l'ambiance souhaitée. La piste sonore anglophone est de qualité, utilisant les enceintes pour y faire ressortir des bruits de chevaux, de trains, de vent et de balles. Les voix s'entendent correctement et il est possible d'insérer de visibles sous-titres blancs en anglais ou en espagnols. Étrangement, une autre version de ce long-métrage est annoncée pour le 6 mars prochain, mais cette fois avec un doublage francophone. Pourquoi ne pas avoir tout offert la première fois?

La pochette un peu banale montre le héros qui semble enragé ainsi qu'un plan désertique avec des équidés. Le menu principal du disque offre plutôt un onctueux montage de scènes et une belle pièce mélodique. Les suppléments comprennent 23 minutes de séquences retranchées qui ajoutent une plus grande complexité aux individus, deux courts documentaires sur le tournage et le culte associé à la figure de Butch Cassidy, une bande-annonce, une série de publicités, un onglet Bd-Live dégarni en bonus et deux très intéressants courts-métrages de la part du cinéaste et scénariste Mateo Gil.

Rompant avec la proposition plus glamour et divertissante de l'immensément populaire Butch Cassidy and the Sundance Kid qui mettait en vedette Robert Redford et Paul Newman, "Blackthorn" propose plutôt une lente odyssée introspective sur les choix de vie qui composent nos existences. Sans être totalement au point comme l'était le trop peu connu Meek's Cutoff, le résultat surprend et envoûte, au point de vouloir redécouvrir cette légende et de s'acheter deux billets d'avion pour la Bolivie.


Cotes

Film7
Présentation6
Suppléments6
Vidéo8
Audio7