A Bullet for the General [Blu-ray]
2-Disc Special Edition
Blue Underground

Réalisateur: Damiano Damiani
Année: 1966
Classification: NR
Durée: 115/118 minutes
Ratio: 2.35:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (DTSHD10), Italien (DTSHD10)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (BD-50)
Code barres (CUP): 827058703895

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sébastien Cassou
14 mai 2012

J'imagine que les purs et durs me traiteront d'hérétique (j'y suis habitué!), mais j'avoue que plus je visionne de westerns de tous horizons, et plus je commence à me dire que je préfère de loin ceux tournés par des Italiens dans les années 60-70 que les 'classiques' américains de John Ford ou autres maîtres du genre. Non pas que je veuille dénigrer le travail de ces pionniers du mythe américain, mais j'avoue que leur incessant besoin de nous présenter des héros bons, droits et ridiculement patriotiques au détriment de tout réalisme me pèse un peu à la longue.

Comme l'époque et les éléments des histoires généralement au centre des westerns - la conquête de l'Ouest, les méchants Indiens, le développement du chemin de fer, etc. -, appartiennent strictement aux Américains, ça prenait des yeux étrangers pour se l'approprier et nous le présenter de façon plus critique. C'est ce que firent les Italiens pendant deux décennies. Et comme de surcroît le western américain était en pleine chute libre, tant au niveau artistique qu'à celui de sa popularité auprès du public, il faut croire que le timing était bon. En présentant une vision plus noire et plus sale du mythe de l'Ouest, où l'honneur et la droiture étaient plus rares que la trahison et la briganderie, les Italiens mirent probablement le doigt sur le bobo et montraient ainsi un côté sûrement plus près de la réalité que tout ce que les studios hollywoodiens avaient osé faire jusqu'alors. Le genre surnommé de façon condescendante western-spaghetti par quelque critique américain pris donc la relève pendant un temps.

"A Bullet for the General", sorti récemment sur Blu-ray par Blue Underground s'inscrit parfaitement dans cette tradition. Mettant en vedette Gian Maria Volonte et Klaus Kinski, ce film de 1968 s'attaque à un mythe moins présent dans le cinéma américain, celui de la révolution mexicaine. En nous montrant un côté moins héroïque à l'entreprise, où les combattants de la cause préféraient souvent s'asseoir sur leurs lauriers et vivre de briganderie au lieu de se faire tuer pour la révolution, "Bullet" nous propose une petite étude politique de cette époque de l'histoire nord-américaine. Il faut dire que le scénario du film est écrit par nul autre que Franco Solinas qui avait aussi écrit le grand film de Gillo Pontecorvo sur la guerre d'Algérie, La Bataille d'Alger.

Gian Maria Volonte y joue le rôle d'El Chucho, le chef d'un groupe de brigands - incluant son frère joué par Kinski- qui attaque des convois ferroviaires et vole les soldats mexicains de leurs armes pour les revendre à un général révolutionnaire établi dans la région. Lorsqu'un jeune américain (Lou Castel) rencontré à bord d'un de ces trains aide Chucho dans son entreprise, ce dernier le prend dans sa bande. L'audace du jeune homme s'avère payante et la troupe de mercenaires acquiert plus de butin grâce à des coups de plus en plus extravagants. Puis vient le temps pour Chucho d'aller rencontrer le général pour faire la livraison d'armes. Mais que cache l'insistance du gringo pour accompagner ce dernier au repère du révolutionnaire? Le temps des choix politiques est arrivé pour la bande et son chef...

"A Bullet for the General" est un excellent western du genre. Violent, drôle, plein de personnages forts et de bons acteurs (dont la jolie Martine Beswick vue dans Thunderball), avec un fort discours politique, le film de Damiano Damiani se frotte très bien aux classiques de Leone ou à d'autres réussites comme Le Grand Silence de Sergio Corbucci avec Kinski et Jean-Louis Trintignant. Une belle découverte qui méritait une sortie Blu-ray.

Au niveau de la qualité vidéo, le travail de transfert est bien fait, et la copie utilisée est de bonne qualité, nous donnant une image est claire et précise. Les couleurs sont passablement chaudes avec une exagération des ocres qui ajoute un côté sale au film. Pour l'audio, le son original est par contre passablement terne et on a du faire un gros travail pour en faire ressortir un peu la profondeur. Les bruits exagérés des fusils, élément nécessaire aux westerns italiens, sont toutefois clairs et précis. Le transfert pour amener le tout au niveau haute définition des Blu-ray est assez réussi.

En suppléments on retrouve une courte entrevue avec le réalisateur Daniano Damiani, une galerie de photos et d'affiches du film ainsi que des bandes-annonces. Mais le supplément le plus intéressant, et de loin, est le DVD qui accompagne le Blu-ray et qui contient un long documentaire de près de deux heures sur le comédien italien Gian Maria Volonte. Tourné peu après la mort de ce dernier sur le plateau du film Le regard d'Ulysses de Theo Angelopoulos, le film jette un regard sur la carrière et la personnalité de ce monument du cinéma italien. On s'aperçoit que bien qu'il fut relativement connu internationalement pour ses rôles dans des classiques comme L'affaire Aldo Moro ou Enquête sur un citoyen au dessus de tous soupçons, la plupart des gens ne le reconnaissent que comme le méchant El Indio de Pour quelques dollars de plus de Sergio Leone. Mais pourtant, comme le montre le film, Volonte était et reste un personnage important de l'histoire du septième art dans son pays.


Cotes

Film8
Présentation8
Suppléments9
Vidéo9
Audio9